Audit de sécurité informatique : comment cela se déroule ?

Un audit de sécurité informatique est souvent une source de stress pour beaucoup de dirigeants d’entreprise. Pour votre part, notez que ce genre d’opération peut être confié à un prestataire qualifié. Ce dernier ne vous causera aucun souci surtout qu’il n'entraînera aucune perte de données. Toutefois, rien ne vous empêche de vous informer sur le déroulement de l’audit pour éviter de vous faire surprendre.

Sur quoi se base un audit de sécurité informatique ?

Comme son nom l’indique, ce type d’audit concerne l’ensemble du système d’information d’une entreprise. L’opération peut alors se baser sur différents secteurs, dont les suivants :

Sujet a lire : Le feuillard de cerclage : un élément clé pour mieux sécuriser vos produits

  • Les éléments physiques du système et l’environnement dans lequel il est hébergé.
  • Les logiciels, mais aussi les applications liées au bon fonctionnement du système.
  • Les vulnérabilités du réseau et les compétences des personnes en rapport avec le système.

Il faut savoir que différentes étapes doivent être respectées pour réaliser un audit de sécurité informatique comme il se doit.

Il est important de définir la portée de l’opération avant de commencer

La première étape de l’audit consiste à déterminer la portée de l’opération. Cela permet de connaître précisément les parties à étudier et celles qui peuvent être mises de côté. Vous pourrez par exemple vous retrouver avec un contrôle général de la sécurité ou d’une inspection spécifique.

En parallèle : Optimiser la communication lors d'un événement professionnel

Ainsi, l’intervenant se doit de tracer un périmètre réduit en prenant en compte les biens de valeur. Il faut faire attention à ne rien laisser au hasard pour éviter des omissions de certains éléments.

Connaître les menaces qui peuvent toucher l’entreprise

Il est primordial de bien définir les menaces pour réussir un audit de sécurité informatique. Cela est valable peu importe leur nature et les niveaux de danger. Chaque menace doit être traitée dans les meilleures conditions avant qu’elles n’envahissent l’ensemble du système.

Ainsi, il faut être attentif aux catastrophes naturelles et aux logiciels malveillants comme les ransomwares. Les pirates peuvent aussi adopter des attaques par déni de service pour s’attaquer à des entreprises. Sinon, il ne faut pas prendre le phishing qui permet aux personnes malveillantes d’obtenir des identifiants de connexion.

Le calcul des risques de cybersécurité

Chaque menace doit être évaluée scrupuleusement pour réussir un audit comme il se doit. Cela permet de déterminer les priorités sur les parties à améliorer sur le réseau. Ainsi, l’intervenant peut partir des informations du passé pour réaliser son travail. En effet, il doit savoir si votre entreprise n’a pas été en proie à un piratage avant d’aller plus loin.

Il faudrait ensuite se concentrer sur le présent pour connaître les tendances dans le domaine de la cybersécurité. Il est important de souligner que les évolutions de la technologie ont permis aux hackers d’adopter de nouvelles techniques. Par ailleurs, il ne faut pas négliger la sécurité des concurrents de votre entreprise.

Il ne reste plus qu’un dernier contrôle de la sécurité informatique

Différentes opérations peuvent être faites pour cette dernière étape. Cela commence par le renforcement de la sécurité de l’accès physique aux serveurs. Vient ensuite la sauvegarde des données qui est généralement accompagnée par une procédure de restauration. Cela permet d’agir convenablement en cas de problème sur le réseau à l’avenir.

En outre, il ne faut pas ignorer la mise en place d’un pare-feu et d’un antivirus pour avoir plus de sécurité. À cela s’ajoute l’utilisation d’un filtre anti-spam pour faire face aux tentatives de piratage. En dernier lieu, il reste le renforcement du contrôle d’accès, mais aussi la sensibilisation du personnel de l’entreprise.